Les plus grandes marques de moto

Dans cet article je vais vous lister toutes les marques de moto

APRILIA

Si nous parlons de Noale, commune italienne d’à peine quinze mille habitants de la province de Venise, il est inévitable de se référer à la marque de motos Aprilia. Fabriquant italien de moto, la marque s’introduit dans le secteur de la moto avec le ‘cinquantino’, un cyclomoteur doré et bleu. Colibrí et Daniela sont d’autres cyclomoteurs de la marque, mais un modèle se détache des autres, le ‘Scarabeo’. Modèle daté de 1970, il persiste encore dans le catalogue de la marque.

A partir de 1974, Aprilia parie sur le secteur offroad et présente son premier modèle en 1975. Depuis lors, le prestige de la marque de Noale à l’international n’a pas cessé de grandir.

Mais dans les années 80, Aprilia se lance dans un projet beaucoup plus ambitieux. A travers de sa division sportive Aprilia Racing, en 1985, elle participe au Mondial de Vitesse. Jusqu’à aujourd’hui, Aprilia a motorisé sur les circuits d’authentiques légendes de la moto internationale qui ont remporté plus de quarante championnats.

Durant les années 90, Aprilia s’introduit dans le secteur des véhicules destinés à la mobilité urbaine et est acheté en 2004 par le groupe Piaggio. L’investissement  important permet à la marque de présenter de nouvelles gammes de véhicules.

BENELLI

Durant la première moitié du XXème siècle, cinq frères de la famille Benelli fondent l’entreprise. Cependant, seul un des frères se spécialise dans la construction et production de motos et cyclomoteurs de 50 et 100 cm3 avec le nom de Motobi. C’est seulement dans les années trente que Benelli commence à s’intéresser au monde de la compétition deux roues.

Des pilotes comme Pasolini, Read, Carruthers ou Duke ont beaucoup de succès pour les cylindrées inférieures, car MV Agusta domine pour les motos de grandes cylindrées.

Après avoir suspendu son activité de multiples fois et être passé par de nombreux processus d’achat, Benelli réussit à remonter la pente en se concentrant sur le marché des scooters et des cyclomoteurs de grande qualité et revient ensuite sur le marché des grandes cylindrées avec la mythique Tornado. Ensuite, la TNT Café Racer et la particulière Trek 1130 redonnent le prestige à une marque actuellement avant-gardiste du secteur.

BMW

Connue dans l’industrie de l’aéronautique pour ses excellents moteurs la marque s’est ensuite reconvertie à l’automobile et fabriquait déjà des motocyclettes en 1923. Le premier modèle de la division Motorrad de la marque allemande, la R32 était équipée d’un châssis en double-tube, d’un moteur boxer et de la fameuse transmission par cardan.

BMW s’est caractérisé par l’incorporation dans ses lignes de développement d’éléments comme l’ABS, le paralever, telelever ou la suspension pneumatique.

Les motos BMW présentaient alors des problèmes de stabilité avec des ensembles lourds qui faisaient oublier les réalisations techniques impeccables. Cependant, avec la présentation de la R 1200 Gs en 2005, cette tendance a commencé à changer grâce à une réduction du poids. Ce nouveau modèle pesait 30 kg de moins que le modèle précédent et comptait 15 chevaux de plus.

Un an après, la naked la plus puissante de l’époque voyait le jour : la K 1200 R. Cette moto abandonnait le moteur de quatre cylindres traditionnel de BMW pour en adopter un autre avec les cylindres légèrement inclinés et un vilebrequin transversal. Le résultat : 160 chevaux de puissance brut.

DERBI

Simeón Rabasa i Singla fonde en 1922 un petit garage de réparation de vélos. L’entreprise croît rapidement et subit une grande phase d’expansion suite à la guerre civile espagnole. Elle dérive postérieurement dans la création de châssis pour cyclomoteurs et petites motos.

En 1949, suite à la seconde guerre mondiale, la production en série du premier modèle de Derbi commence : le SRS. Un an plus tard, l’entreprise apparaît lors d’un Salon à Barcelone avec une moto de 250 appelée DERBI. Equipée d’un moteur de 9 cv, la Derbi 250, sera produite pendant 10 ans.

Dans les années 60, Derbi commence la production de modèles de 49, 65 et 75 cm3 et arrive à la fin de cette décennie avec près de 50 000 unités. Dans les années 70, les protagonistes sont ses motos d’enduro, qui commencent à acquérir de nouveau une importance sur le marché. Cependant, Derbi acquière des dettes avec son expansion de marché et est rachetée par le groupe Piaggio dont elle fait actuellement partie.

DUCATI

Fondée en 1925 et spécialisée dans la fabrication de composants radio, la marque déménage la production à Borgo Panigale dix ans plus tard pour construire une usine moderne. Cependant, elle fut bombardé pendant la guerre ce qui obligea la marque à se reconvertir.

Ducati trouve alors un accord avec Siata (Scoietà Italiana Applicazione Tecniche Auto-Aviatore) pour exploiter son moteur de 48 cc et 1 cheval et partager la production. Grâce à cette première expérience mécanique, Ducati dessine et présente dans les années 50 son premier cyclomoteur, le Cruiser.

En 1953 au Salon de Milan, la marque présente la 98, sa première moto et adopte le nom de Ducati Meccanica Spa (dirigée par Giuseppe Montano).

L’ingénieur Doctor Fablio Taglioni commence alors à travailler pour Ducati et dessine le moteur révolutionnaire monocylindre monoarbre 4 temps. Il dessine aussi le bicylindre en V de modèles emblématiques comme la 750 SS ou la Pantah. Sur ce moteur se base les mécaniques actuelles des motos de Borgo Panigale, qui comptent sur la distribution particulière du moteur desmodromique.

GAS GAS

Narcís Casas et Josep Pibernat, amis réunit par leur passion pour les motos et plus concrètement pour la compétition, fondent la compagnie Gas Gas en 1985.

Tournée dès ses débuts vers la fabrication de moto Offroad, la marque observe une croissance notable et se convertit en une référence dans la catégorie.

GILERA

Fondée au début du vingtième siècle par l’entrepreneur italien Giuseppe Gilera, la marque finit un demi-siècle plus tard entre les mains de Piaggio comme Aprilia, Moto Guzzi, Piaggio Vespa et Laverda.

En 1935, Gilera obtient les droits du moteur de quatre cylindres Rondine, qui équipe ses motos pendant plus de quarante ans. A partir du Rondine, Gilera développe une gamme de moteurs quatre temps de 100 à 500 cm3.

Suite à la seconde guerre mondiale, la marque devient championne du Mondial de vitesse à six reprises (sur huit participations) avec sa moto de 500 cm3. Cependant, la croissance de l’automobile nuit sérieusement à l’industrie et oblige la marque à se retirer de la compétition pour réduire les coûts. Elle reprendra la compétition seulement en 1992.

Actuellement, sous la supervision de Piaggio, Gilera continue de produire motos, scooters et cyclomoteurs.

HARLEY DAVIDSON

L’origine de la marque de Milwaukee remonte à 1903, année où un jeune entrepreneur William S.Harley, et son ami Arthur Davison, ont fondé l’entreprise avec leurs propres noms. En 1904, ils ont créent la première moto de compétition basée sur leurs propres dessins.

Un an plus tard, l’entreprise compte déjà une douzaine de motos. En 1914, Harley produit près de 17 000 unités et sert l’armée américaine pendant la guerre.

Dans les années vingt, Harley-Davidson est déjà le premier constructeur mondial de motos, présent dans plus de 60 pays. Cependant, avec le crack de 1929, Harley-Davidson doit adopter des mesures urgentes pour contrer la baisse dans la production.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Harley-Davidson fournit ses motos à l’armée américaine et les soldats qui reviennent à la maison marquent ainsi le style ‘chopper’, base de toute la culture autour de la moto.

En 1969, l’entreprise est achetée par l’American Machinery and Foundry et passe par une période délicate avec l’arrivée de nouveaux concurrents : les motos japonaises.

Dans les années 80, les membres de la famille Davidson récupèrent le contrôle de la compagnie et donnent à la marque sa propre personnalité, différente des japonaises, pour remonter sur le devant de la scène.

HONDA

L’ingénieur Soichiro Honda a fondé l’entreprise japonaise en 1946, sous le nom de Honda Technical Research Institute, c’est-à-dire, Institut Honda pour les Recherches Techniques. Avec cette philosophie de recherche, Soichiro réussit à propulser une bicyclette avec un petit moteur et pose la première pierre d’une entreprise qui produit aujourd’hui des millions d’exemplaires dans le monde entier.

L’esprit innovateur de l’entreprise se perçoit dans son slogan ‘The Power of Dreams’ (le pouvoir des rêves), qui fait référence au travail démontré par Monsieur Honda pour réussir son entreprise. Honda commence à se faire un nom avec les motocyclettes, (surtout grâce à la compétition) puis produit ensuite tout type de moteurs et de véhicules.

Honda installe sa première antenne en France, à Paris en 1963 puis créé la société Honda France l’année suivante à Boulogne. En 1967 la marque déménage à la Porte de Bagnolet et le ventes de Honda France décollent réelement en 1968.

HUSQVARNA

Carlos XI de Suède fut, sans le vouloir, le moteur de cette marque, en ordonnant la construction d’une usine d’armement près du fleuve Huskvarna. De sa collaboration avec la Royal Army Company, elle passe en 1867 au statut de fondation en tant que Husqvarna Vapenfabriks Aktiebloag.

A partir de ce moment, l’entreprise commence la fabrication de bicyclettes, avec lesquelles elle acquière une bonne renommée. En 1903, face au succès des bicyclettes, elle décide d’entamer la production de motos, en combinant un propulseur de fabrication belge de 4 chevaux et un châssis léger de leur invention. Ce fut un succès

A l’inverse de ce que l’on pourrait penser, les premières Husqvarna étaient essentiellement conçues pour la conduite en carrière et un circuit. Un nouveau modèle présenté en 1909, monté sur un moteur bicylindre en V de 548 cc, se plaça comme l’arme de la marque en compétition et fut produite pendant plus de 10 ans.

L’entreprise décida d’investir pour développer son département compétition. Cependant depuis ses échecs face aux Norton, la marque devait chercher des moyens pour financer cela à travers de nouveaux produits.

Naissent ainsi dans les années 90 une série de motos équipées de moteurs monocylindres de 4 temps, cette fois dans la catégorie enduro, lesquelles aidèrent à regagner le prestige que la marque avait perdue en compétition les années précédente.

Kawasaki

En 1878, Shozo Kawasaki créa les chantiers navals les plus importants de Tokyo sans s’imaginer qu’ils seraient les bases d’un futur empire économique. Totalement dédié à apporter un support naval et aérien pendant la guerre, Kawasaki fabrique le premier moteur à vapeur japonais et le Ki.61 Hien, un avion de combat qui participe aux batailles du Pacifique, entres autres.

Après la guerre, Kawasaki redessine son modèle économique et adapte ses machines et sa chaîne de montage pour fabriquer des petits moteurs de 150 cc. En 1961, la marque créée la première d’une longue série de motos, la 125 B7.

KTM

Conçue en 1934 à partir d’un atelier de serrurerie à Mattighofen au Autriche, la marque KTM naît des initiales de Kronreif et Trunkelpolz, ses créateurs, et Mattighofen, sa ville d’origine. Etablit comme société en 1953, les deux associés commencent à fabriquer des mobylettes équipée de moteurs Rotax, Sachs ou Puch. 

Contrairement à ce que nous pourrions penser, KTM a commencé avec des modèles pour la route. Cependant, la marque autrichienne s’est vite spécialisée avec la 250 G56 de 1977 ; la première de la saga OffRoad qui a triomphé dans de nombreuses compétitions.

A la fin des années 90, KTM avait déjà produit des motos pour presque toutes les compétitions offroad de l’époque et avait gagné 6 championnat du monde dans différentes catégories, ce qui lui a donné une réputation qui aujourd’hui reste intacte.

KYMCO

Les 40 ans d’expériences dans la création de motos pose KYMCO en constructeur reconnu. Kwang Yang Motor Company, ainsi que se nomme la firme en réalité, est la principale marque de motos à Taiwan, et jouit d’une pénétration de 30% dans le marché grâce à un réseau fort d’importateurs et de distributeurs répartis sur les cinq continents.

Avec une capacité de production de plus d’un million de véhicule à l’année, la bonne position de Kymco sur le marché actuel n’à rien d’étonnante. En plus de magasins et de distributeurs propres, l’entreprise dispose de lignes de montages complètes pour moteurs, châssis, composants…

Malgré que la majorité de son activité soit concentrée dans deux usines sur la côte Taïwanaise, l’entreprise possède cinq fabriques en Chine et une en Indonésie, englobant plus de 7000 emplois, dont 300 sont intégralement dédiés à la recherche et développement.

PEUGEOT

Peugeot, plus connu du grand public en tant que constructeur automobile, produit en réalité des bicyclettes design aux voitures en passant par une gamme complète de scooter. C’est sur cette dernière que nous allons nous concentrer.

La marque française fabriqua sa première moto en 1898 en employant un moteur De Dion-Bouton dans la roue arrière. Il fut présenté cette même année au salon de Paris, cependant il ne réussit pas à s’imposer sur le marché. Deux ans plus tard, Peugeot paria sur les véhicules à quatre roues.

En 1914 apparait un modèle équipé d’un moteur de 500cc et un double arbre à came, le premier à utiliser cette technologie. Le constructeur se posa en leader de la production française de motos grâce à cette innovation, et maintient cette suprématie jusque dans le années 50. En 1930 Peugeot absorbe une marque pionnière dans la fabrication de motos, AutoMoto. Conséquence de cette fusion, Peugeot abandonnera la fabrication de motos pour se concentrer sur la demande croissante de scooters, avec la variété de gamme que l’on connait, des 50cc aux maxi scooters.

PIAGGIO

Piaggio, fondée en 1884 par Rinaldo Piaggio, fabrique alors des locomotives et des wagons de train. Pendant la seconde Guerre Mondiale, l’entreprise commence à fabriquer des avions. Suite à la guerre, Enrique Piaggio, héritier du fondateur, à pour idée de créer un véhicule individuel et facile d’entretien.

Corradino D’Ascanio est le designer choisi pour développer et dessiner la Vespa, authentique moteur de Piaggio, et réussit en moins de dix ans à fabriquer plus d’un million d’unités.

Aujourd’hui Piaggio est plus qu’une marque, c’est un groupe qui possède de grandes marques sur le marché de la moto telles que Gilera, Vespa, Aprilia, Derbi, Ligier et Moto Guzzi.

SUZUKI

Suzuki naît en 1909 sous le nom de « Suzuki Loom Works » en fabriquant des machines à coudre et à tisser et c’est seulement en 1952 que la marque présente sa première motocyclette équipée d’un moteur à deux temps : la Power free.

En 1954, l’entreprise change de nom de devient l’actuel « Suzuki Motor Co Ltd » et en 1956 elle commercialise la Colleda, sa première véritable moto, équipée d’un monocylindre 4 temps de 90 cc. Deux ans plus tard, Suzuki lance sa première Twin, la Colleda TT, dont le design inspira longtemps de nombreux autres modèles de la marque.

Sym

Fondée à Taïwan en 1954 avec seulement dix employés, l’entreprise commence à produire des motos de 50 cm³ et 80 cm³ huit ans plus tard grâce à l’aide de Honda Motor CO.

Dans les années 90, la production de SYM dépasse les cinq millions d’unités. Aujourd’hui, SYM propose une gamme de scooter de 50 cm³ à 300 cm³, des motos 125 cm³ et des quads de 250 cm³ à 600 cm³.

TRIUMPH

L’entrepreneur Siegfried Bettmann, d’origine allemande, arrive en Angleterre au XIX ème siècle. Son activité était dédiée initialement à la vente de machines à coudre, mais il fut impressionné de l’afiction pour les bicyclettes en Grande Bretagne et décida de créer sa propre marque.

Bettmann achetait ses bicyclettes au fabriquant William Andrews de Birminghan et les vendait avec le nom de Triumph, car il savait qu’il serait comprit par tous les Européens. En 1887, deux ans après avoir fondé son entreprise, Bettmann s’associe avec Mauritz Schulte. Ils décident alors ensemble de créer leurs propres machines et s’installent à Coventry où la production commence en 1889. A la fin du siècle, lorsque le moteur à combustion commence à se répandre, la production de motos se présente comme l’étape suivante logique pour Triumph Cycle Co.

La première guerre mondiale marque le début du succès commercial de Triumph qui produit près de 30 000 motos aux forces armées britanniques.

La marque est aujourd’hui légendaire et se démarque de la concurrence par son style particulier et ses innovations.

VESPA

La Vespa est une ligne de scooters produite par Piaggio & Co, S.p.A depuis 1946. Suite à la Seconde Guerre Mondiale, Piaggio prétend fournir un moyen de transport confortable, facile à conduire et économique.

L’ingénieur aéronautique Corradino D’Ascanio dessine alors un véhicule révolutionnaire pour l’époque : le moteur se situe sur la roue postérieure et la fourche devient un simple bras, qui nous fait penser aux trains d’atterrissage des avions. La légende raconte que lorsqu’Enrico Piaggio, le fondateur, a découvert le prototype du modèle, il aurait trouvé qu’elle ressemblait à une guêpe, Vespa en italien, d’où son nom.

Grand succès commercial, la Vespa se commercialise encore aujourd’hui avec succès.

YAMAHA

Yamaha Motor Company a été créée en 1955 par la compagnie nipponne Gakki, connue pour la production d’instruments de musique avec la marque Yamaha. Les premières YA1 sont sorties de la chaîne de montage en février 1955. Les YA1 de cinq chevaux ont été préparées de manière standard pour leur inauguration lors de la compétition de Monte Fuji.

Le 12 juillet 1955, ces machines de 125 cc et de deux temps ont été les premières Yamaha à faire de la compétition, ce qui peut paraitre étonnant étant donné que l’usine comptait seulement quinze jours d’existence. Cependant, Genichi Kawakami, le président de l’entreprise était déterminé à réussir afin de promouvoir de manière importante cette nouvelle marque.

Et les YA1 ont fait plus que de gagner à Monte Fuji. Après un mois d’entrainements intensifs sur la piste irrégulière de 27 kms, elles dominèrent la course et le gagnant Teruo Okada, pulvérisa le record de la marque antérieur de 4 minutes. Les autres pilotes de l’équipe ont aussi obtenue de bonnes places avec les autres YA1. Le premier chapitre de la longue histoire de Yamaha venait alors de s’écrire…

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Référence-moto.com Le magazine des motards
Enable registration in settings - general